Ce qu’il faut savoir sur le diabète

Ce qu’il faut savoir sur le diabète

Le diabète, aussi appelé diabète sucré, est une maladie complexe qui affecte beaucoup plus que la seule glycémie. Environ 150 millions de personnes dans le monde sont atteintes de diabète et, selon l’Organisation mondiale de la santé, leur nombre doublera d’ici 2025[1].

Le moment est venu d’étoffer votre plan de match pour la prévention et la prise en charge du diabète, et la première mesure à prendre consiste à mieux vous renseigner. Voici ce qu’il faut savoir sur le diabète.

Formes de diabète

Saviez-vous qu’il existe plusieurs formes de diabète ?

Prédiabète : Un diagnostic de prédiabète signifie que votre glycémie (taux de glucose/sucre dans le sang) est anormalement élevée, sans atteindre le seuil du diabète de type 2. Considérez-le comme un stade d’avertissement auquel vous avez encore une chance d’apporter des changements à votre mode de vie et d’arrêter la progression vers le diabète.

Diabète de type 1 : Aussi appelé diabète insulinodépendant, cette forme de diabète fait souvent son apparition durant l’enfance. Le diabète de type 1 est causé par l’incapacité du pancréas de produire de l’insuline, une hormone qui assure la régulation de la glycémie dans l’organisme. L’absence d’insuline provoque une instabilité de la glycémie qui finit par causer des dommages aux nerfs, aux vaisseaux sanguins et à de nombreux autres systèmes si le diabète n’est pas traité. Les diabétiques de type 1 dépendent d’injections d’insuline pour normaliser leur glycémie.

Diabète de type 2 : Communément appelé diabète non insulinodépendant, il commence habituellement à l’âge adulte, mais on l’observe de plus en plus souvent à l’adolescence. Dans le cas du diabète de type 2, l’insuline produite par le corps n’est pas utilisée de façon optimale par l’organisme. Il en résulte une glycémie élevée. Le diabète de type 2 est souvent pris en charge par des modifications de l’alimentation et du mode de vie, ainsi que par la prise de médicaments contre le diabète selon les directives du médecin.

Diabète gestationnel : Cette forme de diabète touche jusqu’à 20 % des femmes enceintes au Canada. Il commence pendant la grossesse, lorsque la production d’insuline est insuffisante pour répondre aux pressions supplémentaires liées à la présence d’un bébé en pleine croissance et aux changements hormonaux. Elle entraîne une hyperglycémie, ce qui augmente la probabilité d’un bébé de poids élevé à la naissance et le risque, pour la mère et l’enfant, de souffrir de diabète plus tard au cours de leur vie.

Facteurs de risque                                                                               

Les facteurs de risque du diabète sont nombreux. Certains d’entre eux sont associés au mode de vie, tandis que d’autres sont incontrôlables[2] [2] [3] [4]

  • Âge – Les statistiques montrent que le risque augmente avec l’âge, jusqu’à environ 64 ans.
  • Sexe – Les hommes présentent un risque légèrement plus élevé que les femmes.
  • Génétique – Les personnes d’origine africaine, arabe, asiatique, hispanique, autochtone et sud-asiatique sont plus à risque.
  • Diabète gestationnel – Les femmes atteintes de diabète gestationnel sont plus à risque.
  • Troubles de santé – Divers troubles de santé, tels que l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, le syndrome des ovaires polykystiques, l’Acanthosis nigricans, les troubles psychiatriques, l’apnée du sommeil, les syndromes génétiques et certaines infections augmentent le risque de diabète.
  • Médicaments – Certains médicaments peuvent perturber la production d’insuline.
  • Poids – L’embonpoint ou l’obésité augmente le risque.
  • Syndrome métabolique – La présence de ce syndrome (une combinaison d’hypertension artérielle, de taux élevés de cholestérol-LDL et de triglycérides, de taux faibles de cholestérol-HDL et d’un tour de taille élevé) augmente le risque.

Signes et symptômes précurseurs du diabète

Les signes et symptômes du diabète sont nombreux, mais certains adultes ont une glycémie élevée bien avant de remarquer quoi que ce soit d’anormal. Il serait peut-être avisé de consulter un praticien de la santé si vous présentez l’un ou l’autre des symptômes suivants :

  • Une soif inhabituelle ou extrême
  • Des mictions fréquentes
  • Un gain ou une perte de poids
  • De la fatigue et un manque d’énergie
  • Une vision trouble
  • Des infections récurrentes
  • Des plaies qui cicatrisent lentement
  • Des picotements dans les membres
  • Une dysfonction sexuelle

Défis quotidiens des diabétiques

Vivre avec le diabète comporte de nombreux défis. Une journée normale est souvent ponctuée par les facteurs suivants :

  • La surveillance de la glycémie
  • La prise de médicaments
  • La consommation et la planification de repas sans risque pour le diabète
  • Des rendez-vous chez le médecin

Avec le temps, d’autres défis peuvent se présenter en raison de l’effet néfaste de l’hyperglycémie sur les organes, les nerfs et les vaisseaux sanguins, ce qui peut donner lieu à des complications, notamment :[4]

  • Rétinopathie diabétique (principale cause de cécité)
  • Affection ou insuffisance rénale
  • Lésions nerveuses
  • Dégénérescence articulaire
  • Cardiopathie
  • Pied diabétique
  • Dysfonction sexuelle

 

Mesures préventives liées au mode de vie

Que vous soyez préoccupé par la prévention ou par la prise en charge du diabète, vous avez à votre portée de nombreux choix de modes de vie qui vous aideront à maintenir à la normale votre santé et votre glycémie. Intégrez ces cinq conseils à votre plan :

 

  1. Prenez des collations et des repas nutritifs

Réduisez vos portions et augmentez votre consommation de fibres alimentaires à partir d’un assortiment de fruits, de légumes et de grains entiers. Choisissez des sources de protéines maigres, comme le poisson, les haricots ou les viandes maigres, des acides gras polyinsaturés sains et restez bien hydraté avec de l’eau.

 

  1. Aidez à stabiliser votre glycémie de façon naturelle

La gamme de produits WellBetXMD de Natural Factors offre un soutien pratique à toute personne aux prises avec une résistance à l’insuline ou des affections liées à une glycémie instable. Ces produits sont conçus pour faciliter la gestion du poids et améliorer la santé générale.

  1. Restez actif
    L’activité physique régulière peut vous aider à maintenir un poids santé et à abaisser votre glycémie. Elle est également favorable à l’augmentation de la sensibilité à l’insuline[5]. L’Association canadienne du diabète recommande au moins 150 minutes d’exercices aérobiques par semaine[6]. Voici quelques moyens simples d’intégrer plus d’activité physique à votre journée :
  • Faire une marche rapide à l’heure du midi
  • Emprunter les escaliers au lieu de l’ascenseur
  • Se rendre au travail à bicyclette
  1. Fixez-vous un poids cible
    L’établissement d’un objectif vous motivera à faire des choix sains et vous aidera à mesurer l’efficacité de votre plan de prévention du diabète. Des études montrent que vous pouvez freiner et même renverser le diabète de type 2 en perdant de 5 à 10 % de votre surplus de poids corporel [7].
  1. Gérez le stress

Le stress a une incidence sur la glycémie. En apprenant à gérer le stress quotidien, vous pouvez contribuer à la stabilité de votre glycémie.

Tenez-vous informé

Prendre un engagement à vie envers la prévention ou la prise en charge du diabète vous aidera à mener une vie saine. L’une des meilleures mesures que vous puissiez prendre est de vous tenir informé. Parlez à un praticien de la santé de votre risque de diabète de type 2 et de ce que vous pouvez faire pour le réduire.

 

References:

 

[1] World Health Organization. Diabetes mellitus. Fact sheet No138. Accessible à : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs138/en/ [Accessed 1 November 2018].

[2] Statistics Canada. Diabetes, 2016. Health Fact Sheets. 2017. Accessible à : https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/82-625-x/2017001/article/54859-eng.htm [Accès 1er novembre 2018].

[3] American Diabetes Association. Diagnosis and classification of diabetes mellitus. Diabetes Care. 2010 Jan; 33(Suppl 1):S62-S69.

[4] Diabetes Canada. Living with prediabetes. Canadian Diabetes Association. Accessible à : https://www.diabetes.ca/diabetes-and-you/living-with-prediabetes [Accès 1er novembre 2018].

[5] Dubé JJ, Allison KF, Rousson V, et al. Exercise dose and insulin sensitivity: relevance for diabetes prevention. Med Sci Sports Exerc. 2012 May; 44(5): 793-799.

[6] Canadian Diabetes Association. Diabetes Canada: Planning for regular physical activity. Accessible à : https://www.diabetes.ca/diabetes-and-you/healthy-living-resources/exercise/planning-for-regular-physical-activity [Accès 1er novembre 2018].

[7] Allende-Vigo MZ. Diabetes mellitus prevention. Am J Ther. 2015 Jan-Feb; 22(1):68-72.

Organisation mondiale de la santé. Diabète sucré. Aide-mémoire no 138. Accessible à : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs138/fr/ [Accès 1er novembre 2018]. Of course, the access was not to this version, but to the English one. You could change it to : Accès à la version anglaise 1er novembre 2018