Optimiser sa séance d’entraînement hivernal – à l’extérieur!

Optimizing Your Winter Workout – Outdoors!
Il est parfois difficile de garder sa motivation à faire de l’exercice en hiver, surtout si vous vivez dans l’hémisphère Nord, où nous sommes nombreux à nous rendre au travail et à en revenir dans le froid glacial et la noirceur. C’est si facile de rester blotti sous sa douillette aussi longtemps que possible !

Mais voilà que vous conservez avec assiduité votre programme d’entraînement et que vous en récoltez les bienfaits sous la forme d’une immunité accrue, d’une meilleure humeur et d’une bonne santé générale ! Pourtant, vous commencez peut-être à penser qu’il vous faut du changement. Peut-être que la stimulation que vous procurait l’odeur de la sueur témoignant de vos réussites sur le tapis commence à s’estomper ? Peut-être que le manque de soleil sur votre peau vous donne l’impression de ressembler à une taupe ?

Vous savez ce que dirait votre mère va JOUER DEHORS !

Il y a tellement d’avantages à faire de l’exercice à l’extérieur, même par grand froid ! L’air est généralement plus sain à l’extérieur qu’à l’intérieur. Le fait de sortir pour faire de l’exercice fournit immédiatement au corps de l’oxygène frais et l’éloigne des microbes qui pourraient se trouver à l’intérieur. De plus, le froid fait aussi travailler le cœur un peu plus et, dans le cas d’un sportif actif et régulier, l’entraîne à mieux résister au stress*. Vous vous sentirez aussi rapidement plus heureux et plus énergique parce que vous absorberez une dose supplémentaire de vitamine D et de vitamine N – la vitamine Nature !

Sortez – Conseils pour l’exercice en hiver

Il ne fait aucun doute que l’un des avantages de faire de l’exercice par temps hivernal est de ne pas avoir aussi chaud et de transpirer à grosses gouttes. Certaines personnes préfèrent de beaucoup les températures froides à la chaleur et à l’humidité, et se trouver dehors par temps froid est pour elles un grand soulagement ! Toutefois, malgré votre hâte à profiter du temps frais, ne sautez pas ces étapes :

Bien s’échauffer avant de partir. Vous savez probablement qu’à froid, les ligaments, les tendons et les muscles sont plus sensibles aux blessures. Réchauffez rapidement les principaux groupes musculaires avec un mouvement dynamique de tout le corps comme la marche, la montée d’escaliers, des sauts, des appuis faciaux avec projection des jambes ou des salutations au soleil. Portez également une attention particulière aux articulations et aux muscles les plus raides et les moins sollicités. Les poignets, les chevilles, les hanches et le cou peuvent tous être vulnérables si vous glissez ou tombez, alors ajoutez des étirements légers ou des exercices de renforcement. Quand vous aurez terminé, vous serez parfaitement vigilant et conscient de tout votre corps.

L’hydratation, encore et toujours ! L’air sec de l’intérieur, l’alcool et les boissons caféinées comme le café ou les boissons pour sportifs peuvent épuiser vos réserves d’eau essentielles. Lorsque vous sortez et que le corps transpire, l’humidité sur la peau s’évapore plus rapidement, donnant même parfois l’impression que vous ne transpirez pas. Même s’il fait froid et que vous n’avez pas soif, buvez de l’eau ou du thé décaféiné avant, pendant et après une séance d’entraînement.

Procurez-vous des vêtements d’entraînement appropriés à l’hiver

Vous pourriez être tenté de vous emmitoufler dans un habit de neige ressemblant à une couche géante de guimauve pour vous protéger des éléments si vous êtes habituellement réfractaire au froid, mais n’oubliez pas qu’une fois sur place, deux choses sont sûres : 1) quand vous commencerez vos exercices, vous allez avoir CHAUD – c’est le but, non ? et 2) la distance est la même au retour qu’à l’aller. Ne vous mettez pas dans une situation où vos vêtements d’entraînement d’hiver deviennent votre plus grande source d’inconfort.

Optez pour plusieurs couches de vêtements légers, amples et évacuant l’humidité pour vous garder au chaud, recouverts d’une couche extérieure de protection imperméable. Vous serez ainsi en mesure de vous adapter aux changements constants de température de votre corps. Optez pour des chaussures qui procurent chaleur, sécheresse et stabilité aux chevilles et à la semelle. Et n’oubliez pas : le soleil se couche tôt et rapidement. Si vous faites de l’exercice vers le crépuscule, assurez-vous d’apporter des couches extérieures réfléchissantes supplémentaires et une lampe de poche, au besoin.

Vous emmenez les enfants ? Leur corps étant plus petit, les bébés et les enfants courent un plus grand risque de blessures par le froid. Il est très important de leur faire porter aussi plusieurs couches de vêtements et de s’assurer qu’ils portent des gants imperméables et un chapeau qui couvre les oreilles. Vérifiez fréquemment si les enfants présentent des signes d’hypothermie ou d’engelure.

La sécurité d’abord

Lorsque vous cherchez des modes d’entraînement dans la neige, les options de conditionnement physique hivernal ne se limitent certes pas à la randonnée, à la marche ou à la course. Le patinage, la luge, le ski, la planche à neige, la raquette sont tous des choix spectaculaires !

Toutefois, soyez prudent. Le British Journal of Sports Medicine a récemment établi que les Jeux olympiques d’hiver sont plus dangereux que les Jeux olympiques d’été[1]. La raison : les sports d’hiver ont tendance à être plus rapides et les athlètes ont tendance à voler beaucoup plus haut dans les airs. De plus, les conditions météorologiques hivernales sont parfois imprévisibles et exposent les enthousiastes à des dangers méconnus et inattendus, comme un vent extrême, le gel ou le dégel. Les débutants sont particulièrement à risque, alors assurez-vous de prendre une ou plusieurs leçons avec un instructeur expérimenté qui peut vous montrer comment tomber correctement et évaluer correctement les conditions météorologiques avant de commencer.

Ne désespérez pas, bon nombre de blessures sont facilement évitables si vous êtes en bonne forme physique, si vous restez vigilant et si vous vous arrêtez lorsque vous vous sentez fatigué ou que vous avez mal.

Refroidissement et récupération

Un massage est un bon moyen de récupérer après une longue séance d’entraînement en hiver. Trouvez un massothérapeute sportif qui connaît bien le massage avant épreuve, le massage de récupération après épreuve et le massage en cas de blessure. Ce pourrait être exactement ce qu’il vous faut pour conserver votre motivation à faire de l’activité physique hivernale jusqu’au printemps !

Supplément anti-inflammatoire pour une meilleure récupération !

Optimisation de la récupération et croissance musculaire de la gamme CurcuminRich est une préparation à haute absorption pour la récupération et la croissance des muscles qui renferme à la fois la   (la forme de curcumine la plus biodisponible sur le marché) et de la L‑glutamine micronisée. Ensemble, celles-ci contribuent à soutenir le rétablissement de l’organisme après un stress physique en exerçant une puissante activité antioxydante et en favorisant une réponse inflammatoire saine. Elles favorisent la réparation et la croissance des cellules musculaires, en particulier après un effort physique intense, et soutiennent la santé du système immunitaire et du système digestif pour aider à protéger contre les infections après un exercice prolongé ou intense.

Ce mélange de poudre sans saveur permet d’obtenir une boisson pratique, favorable à la récupération après l’exercice et idéale pour tous ceux qui souhaitent accélérer de façon naturelle la récupération et la croissance musculaires. Il se dissout instantanément dans du jus, de l’eau ou toute autre boisson, sans qu’il soit nécessaire d’utiliser un mélangeur. Il suffit de le mélanger dans 250 à 500 mL (1 à 2 tasses) d’eau immédiatement avant de le boire.

*Vous devriez consulter votre médecin ou un autre praticien de la santé avant d’entreprendre ce programme ou tout autre programme de conditionnement physique.

Des études scientifiques révèlent que TheracurminMC est plus biodisponible, à doses égales, que les autres formes dominantes ordinaires et potentialisées de curcumine*.

* Mesures effectuées à partir des données SPINS 2014.

 

 

References:

  1. Young L, Dr. Meeuwisse W et al. British Journal of Sports trouve que les athlètes d’hiver ont tendance à être plus gravement blessés : Meeuwisse. [Internet]. 27 janv. 2018 [cite 5 févr. 2018] ; tiré de : https://globalnews.ca/news/3989706/most-dangerous-winter-olympic-sports/