Regard en profondeur sur les adaptogènes

Adaptogens in Depth
Qu’est-ce qu’un adaptogène ?

Un adaptogène est une substance naturelle, comme une plante, qui aide le corps à s’adapter au stress physique et mental. Les adaptogènes peuvent avoir divers effets, y compris celui de soutenir le bon fonctionnement des glandes surrénales.

Les surrénales sont de petits organes ayant à peu près la taille d’une noix de Grenoble, situés au sommet de chaque rein. En réponse à un stress physique ou mental, elles synthétisent et relâchent des hormones de stress, comme le cortisol. Le bon fonctionnement des surrénales est indispensable à une bonne adaptation au stress. En revanche, des surrénales en mauvaise santé peuvent contribuer aux effets négatifs du stress, notamment l’hypertension artérielle, les troubles métaboliques et les troubles de l’humeur, comme la dépression et l’anxiété.

Comment agissent les adaptogènes ?

Les adaptogènes agissent en protégeant le corps contre les effets du stress physique et mental. Ils renforcent la tolérance à l’épuisement physique et mental et aident à soutenir la concentration en assurant la régulation de l’activité de l’hypothalamus, de l’hypophyse et des surrénales.[1]

Par exemple, la rhodiole, une plante adaptogène, soutient les taux de neurotransmetteurs au cerveau, tels que l’adrénaline, la dopamine, la sérotonine et l’acétylcholine. Cette plante semble empêcher les enzymes, dont la monoamine oxydase, de décomposer les neurotransmetteurs, faisant en sorte que ceux-ci soient présents plus longtemps pour soutenir la régulation de l’humeur.[2] La rhodiole semble aussi prévenir l’augmentation du cortisol induite par le stress (qui peut avoir un effet négatif sur la tension artérielle et la régulation de la glycémie).[3]

D’autres plantes adaptogènes exercent leurs effets de différentes manières. L’ashwagandha (Withania somnifera), par exemple, contient des withanolides comme ingrédients actifs. Ces substances, qui sont des stéroïdes naturels, inhibent les cellules hyperactives du cerveau [4] et aident à ramener les taux excessifs de cortisone du cerveau dans la plage normale.[5] L’ashwagandha a également des propriétés antioxydantes et soutient la fonction immunitaire. Dans l’ensemble, cette plante aide à calmer les nerfs et favorise un bon sommeil et une bonne humeur.[6]

Les adaptogènes sont-ils efficaces ?


Selon la recherche, oui !

Dans le cadre d’un examen mené en 2014, des chercheurs se sont penchés sur les résultats de cinq essais de grande qualité sur des humains portant sur l’ashwagandha.[7]  Ils ont constaté que cette plante adaptogène était plus efficace que le placebo pour réduire les sentiments d’anxiété ou de stress. Les participants à deux des études ont été évalués à l’aide de l’échelle d’anxiété de Hamilton, et l’ashwagandha a donné lieu à une réduction des résultats dans les deux cas. Au cours d’une autre étude, les chercheurs ont noté une diminution de 56,5 % des résultats de l’inventaire Beck pour l’anxiété, alors que la baisse pour les participants en psychothérapie n’était que de 30,5 %. Une autre étude encore a fait appel à l’échelle de mesure du stress perçu (ESP) pour déterminer l’efficacité de l’ashwagandha. Chez les participants qui ont pris la plante, les résultats ont chuté de 44 %, comparativement à 5,5 % seulement au sein du groupe témoin.

 

Récemment, des chercheurs ont examiné l’effet de l’ashwagandha sur les niveaux de stress et le cortisol sérique. Au cours d’un essai de 60 jours, des personnes ayant des antécédents de stress chronique ont pris soit un placebo, soit 300 mg d’un extrait de racine d’ashwagandha. Les patients du groupe qui prenait la plante médicinale ont présenté une diminution de 27,9 % des taux de cortisol sérique par rapport à ceux du groupe témoin, et ont bénéficié d’une réduction significative de leur stress.[8]

Et la rhodiole ? Encore une fois, de nombreuses études ont montré que cette plante soutient l’adaptation au stress. Durant une étude, une dose unique de rhodiole prise juste avant un événement stressant prévu a permis de prévenir les problèmes de performance induits par le stress.[3] Au cours d’une étude à long terme, des personnes qui ont pris 400 mg de rhodiole par jour ont présenté moins de fatigue, une amélioration de la performance mentale, une diminution des cas d’épuisement professionnel, une diminution de l’irritabilité, une amélioration de la concentration et du goût de vivre et une baisse des sentiments d’anxiété.[9]

La plupart des essais cliniques portent sur les effets de plantes uniques, comme la rhodiole ou l’ashwagandha. Cependant, un essai contre placebo a permis à des chercheurs d’examiner les effets d’une dose quotidienne de schizandra, de ginseng de Sibérie et d’orpin rose (rhodiole). Ils ont constaté que cette combinaison améliorait chez les volontaires la capacité de concentration et de traitement rapide de l’information. Elle a aussi amélioré la précision avec laquelle ils exécutaient des tâches dans les deux heures suivant la prise de la préparation à base de plantes.[1]

Les adaptogènes ont-ils des effets secondaires ?

Les adaptogènes ont des effets sur de nombreux systèmes de l’organisme, y compris sur les hormones. Par conséquent, ces plantes médicinales ne sont généralement pas recommandées pendant la grossesse ou l’allaitement, ni pour les personnes aux prises avec des troubles hormonaux. En outre, les plantes adaptogènes peuvent interagir avec divers troubles de santé. Comme pour tout produit naturel, il est important de consulter un praticien de la santé avant de les prendre, surtout en présence d’un trouble de santé préexistant.


En quoi les adaptogènes sont-ils favorables à ma santé ?

Que vous soyez à la recherche d’un soutien à court terme pour vous aider à faire face à un événement stressant comme un examen, une entrevue ou un déménagement, ou que vous votre mode de vie soit stressant en général et que vous ayez besoin d’un coup de pouce à long terme, les adaptogènes peuvent constituer une bonne solution. Ces plantes sont particulièrement utiles aux femmes durant la période précédant la ménopause, lorsque les bouleversements hormonaux peuvent aggraver les effets négatifs du stress.

Des plantes comme l’ashwagandha et la rhodiole, de même que la réglisse, le ginseng de Sibérie et le schizandra, peuvent contribuer au rétablissement et soulager la faiblesse générale. Elles représentent un excellent moyen d’améliorer naturellement les performances physiques et mentales et de soutenir le corps et l’esprit après un effort physique.

Voici d’autres conseils pour aider votre corps et votre cerveau à mieux s’adapter au stress :

  • Faire de l’exercice régulièrement et éviter la sédentarité
  • Limiter la consommation de caféine et d’alcool
  • Maintenir la consommation de sucre à un minimum (éviter de prendre des collations sucrées pour se réconforter !)
  • Dormir suffisamment
  • Pratiquer la méditation et la pleine conscience
  • Faire du yoga et de l’acupuncture
  • Faire du bénévolat !

Si vous vous sentez dépassé par le stress et que ces remèdes ne suffisent pas, il est important de demander de l’aide. Les amis, la famille, les voisins et les collègues de travail seront probablement plus qu’heureux de vous aider quand vous en aurez besoin. Si vous êtes membre d’une Première nation ou Inuit, vous pouvez utiliser la ligne d’écoute gratuite Espoir pour le mieux-être au 1 855 242‑3310. Vous trouverez ici les coordonnées du centre de crise le plus près de chez vous.

Références :

[1] Aslanyan G, Amroyan E, Gabrielyan E, et al. Double-blind, placebo-controlled, randomized study of single dose effects of ADAPT-2332 on cognitive functions. Phytomedicine. 2010; 17:494-499.

[2]Hung SK, Perry R, Ernst E. The effectiveness and efficacy of Rhodiola rosea L.: a systematic review of randomized clinical trials. Phytomedicine. 2011 Feb 15; 18(4): 235-244.

[3] Panossian A, Wikman G, Sarris J. Rosenroot (Rhodiola rosea): traditional use, chemical composition, pharmacology and clinical efficacy. Phytomedicine. 2010 Jun; 17(7):481-493.

[4] Dar NJ, Hamid A, Ahmad M. Pharmacologic overview of Withania somnifera, the Indian ginseng. Cell Mol Life Sci. 2015 Dec; 72(23):4445-4460.

[5] Panossian A, Hambardzumyan M, Hovhanissyan A, et al. The adaptogens rhodiola and schizandra modify the response to immobilization stress in rabbits by suppressing the increase of phosphorylated stress-activated protein kinase, nitric oxide and cortisol. Drug Target Insights. 2007; 2:39-54.

[6] Ulbricht C, Chao W, Tanguay-Colucci S, et al. Rhodiola (Rhodiola spp.): An evidence-based systematic review by the Natural Standard Research Collaboration. Altern Complement Ther. 2011; 17(2):110-119.

[7] Pratte MA, Nanavati KB, Young V, et al. An alternative treatment for anxiety: a systematic review of human trial results reported for the Ayurvedic herb ashwagandha (Withania somnifera). J Altern Complement Med. 2014; 20(12):901-908.

[8] Chandrasekhar K, Kapoor J, Anishetty S. A prospective, randomized double-blind, placebo-controlled study of safety and efficacy of a high-concentration full-spectrum extract of ashwagandha root in reducing stress and anxiety in adults. Indian J Psychol Med. 2012 Jul; 34(3):255-262.

[9] Edwards D, Heufelder A, Zimmermann A. Therapeutic effects and safety of Rhodiola rosea extract WS® 1375 in subjects with life-stress symptoms—results of an open-label study. Phytother Res. 2012 Aug; 26(8):1220-1225.